Valoriser une entreprise, c’est calculer sa valeur financière en tenant compte des données comptables et du potentiel de la société. C'est un exercice complexe. La crise du Covid-19 et l’arrêt brutal de plusieurs secteurs d’activités ont certainement un impact positif ou négatif sur cette valorisation. Voici nos conseils si vous projetez de transmettre votre affaire.

Les différents facteurs

Dans le cadre d’une transmission, la valorisation d'une entreprise et la facilité pour trouver un acquéreur dépendent de différents facteurs. Dans la situation actuelle, la façon dont votre entreprise traverse la crise influence sa valeur marchande et le processus de transmission.

  • Impact nul : votre entreprise a maintenu ses activités et/ou s’est adaptée à la situation. Avancez sereinement dans le processus, votre entreprise démontre sa résistance aux difficultés et sa résilience. 
  • Impact modéré : votre entreprise s’est adaptée moins facilement à la crise. Prenez le temps de bien la préparer et de rassurer les repreneurs potentiels.
  • Impact important : votre activité a été fortement perturbée, voire à l’arrêt. Attendez d’avoir relancé votre chiffre d’affaires avant la mise en vente. Soyez attentifs aux repreneurs qui tenteraient de profiter de cette situation pour faire une offre en-deçà du prix du marché.
  • Impact considérable : le risque de faillite existe. Récupérez sans tarder la valeur restante de votre entreprise. Le repreneur est souvent un concurrent.

30 % des chefs d’entreprises wallonnes devront relever le défi de la transmission dans les prochaines années.

Selon la situation dans laquelle vous vous trouvez, vous serez en position de force ou de faiblesse lors des négociations. A caractéristiques égales, une société qui passe à travers ce contexte compliqué sans difficultés aura une valorisation plus élevée qu’une autre qui n’aura pas réussi à maintenir l’activité à flots.

La facilité de trouver un repreneur pour votre entreprise ne dépend pas uniquement de sa performance avant, pendant et après la crise. Il se peut même que cela ne soit pas du tout lié. Les exigences du cédant peuvent être un frein. Plus elles sont nombreuses, plus il peut être compliqué de trouver un repreneur.

Le profil de l’acquéreur est également à prendre en compte car les attentes sont différentes : les managers qui dirigent, les investisseurs qui cherchent la rentabilité et les acquéreurs stratégiques qui sont déjà actifs sur le marché.

Les acquisitions stratégiques se négocient à des montants plus élevés que les ventes à des investisseurs, qui elles-mêmes sont souvent plus élevées que les ventes à des profils managers, ces derniers ayant la plupart du temps des moyens financiers plus limités.

Dans tous les cas, la transmission d'entreprise ne s’improvise pas. Le conseiller UCM vous accompagne dans vos démarches, de la préparation de votre entreprise à la conclusion de la vente. Avec UCM, vous cédez votre entreprise sereinement et dans les meilleures conditions.