UCM a pris connaissance des nouvelles mesures décidées par le Codeco de ce vendredi 26/11. Nous attendons des informations complémentaires sur leurs applications pratiques.
Actuellement, nos conseillers ne disposent pas encore des données nécessaires pour vous renseigner précisément sur ces nouveautés. Qu'en pense UCM ? Découvrez notre communiqué de presse.
Dès que les directives sont connues, nous vous informons au plus vite via notre dossier Coronavirus.
 

Vous allez bientôt recevoir votre avis d'échéance du 4ème trimestre 2021. UCM vous conseille pour ne pas payer 10% de majorations ou des suppléments importants de cotisations sociales mais aussi pour déduire fiscalement votre Pension libre complémentaire (PLC).

En cas de retard de paiement, les cotisations sociales sont majorées de 3 % par trimestre et de 7 % sur le total impayé en fin d’année.

Comment éviter cette majoration de 10 % ? Payez vos cotisations sociales à temps !

Attention, les cotisations sont considérées comme payées à la date où le montant arrive sur le compte de la Caisse d’assurances sociales. La date à laquelle votre compte est débité n’est donc pas prise en compte.

Les conseils UCM

Tenez compte des délais et des fermetures bancaires en fin d’année, effectuez votre versement au plus tard le 20 décembre 2021.

Évitez les tracas et optez pour la domiciliation bancaire. Le formulaire est disponible dans votre bureau UCM ou sur ucm.be 

Si vous avez demandé le report de cotisations sociales (suite à la crise du coronavirus, aux intempéries, aux difficultés du secteur fruiticole,...) et que vous payez à la nouvelle échéance, nous ne vous réclamerons pas ces majorations. Consultez notre faq : Puis-je demander un report de paiement pour mes cotisations de 2021 ?

Les cotisations sociales sont dues sur base des revenus de l’année en cours. Afin d’éviter des suppléments lors du décompte, il convient d’évaluer régulièrement si les cotisations provisoires sont suffisantes. 

Début 2021, votre Caisse d’assurances sociales vous a communiqué, dans un premier temps, une cotisation trimestrielle provisoire, basée, soit sur vos revenus d’il y a 3 ans, soit sur un forfait, si vous avez débuté votre activité récemment.

Vous avez décidé de payer cette cotisation provisoire sans demander d’ajustement du montant ? Il est temps de faire le point. Si vous constatez maintenant que vos revenus de 2021 vont dépasser ceux de 2018 (ou le forfait), anticipez en augmentant votre versement. Vous éviterez ainsi, lors du décompte, un supplément important. 

Soyez toutefois rassuré, si vous avez payé le montant réclamé par la Caisse d'assurances sociales ou si vous avez spontanément payé plus, aucune majoration, amende ou intérêt de retard ne pourra vous être imputé.

Dans le cas où le montant versé s’avérerait insuffisant, compte tenu de vos revenus réels de 2021, vous devrez juste payer, dans les délais, le supplément mentionné dans votre décompte.  

En pratique

Vos paiements feront l’objet d’un décompte lorsque la Caisse d’assurances sociales aura connaissance de vos revenus réels (probablement en 2022). Nous vérifierons alors si vous avez payé trop ou trop peu de cotisations sociales. Vous recevrez un décompte simple et transparent vous indiquant, selon le cas, le trop-perçu qui vous sera remboursé ou le supplément à payer.

Bon à savoir

Avec chaque avis d’échéance, l’indépendant qui a fait des paiements volontaires reçoit un état des suppléments qu’il a payés.

  • Prenez contact avec votre comptable pour évaluer vos revenus de 2021
  • Si vous avez bénéficié d’une réduction de cotisation, consultez votre comptable pour vous assurer que vous n’allez pas dépasser, en 2021, le montant des revenus sur lesquels la réduction a été accordée. En effet, si le montant de vos cotisations définitives dépasse celui de vos cotisations provisoires réduites, vous devrez supporter des majorations de 3 % par trimestre et 7 % par an. Celles-ci s’ajoutent au supplément à régulariser. 
  • Si vous souhaitez augmenter le montant de votre cotisation trimestrielle, vous pouvez en faire la demande via l’adresse cas@ucm.be

 

Les cotisations PLC peuvent être déduites fiscalement si vous avez effectivement et entièrement payé les cotisations sociales échues au cours de l’année 2021 pour le 31 décembre 2021. 

Bonne nouvelle, Le report de paiement d’un an des cotisations sociales 2020/2021 ainsi que le plan d’apurement pour les indépendants ayant obtenu ce report en 2020 et qui ne sont pas en mesure de les payer en 2021 n’ont pas de conséquence sur la déductibilité des cotisations PLCI. Consultez notre FAQ : J'ai demandé un report, qu'en est-il de la déductibilité de ma PLC ?

Attention, Si vous êtes dispensé des cotisations sociales de 2021, vous ne pourrez pas déduire fiscalement les cotisations de votre PLC.

Avant tout, le paiement de cotisations sociales sert à ouvrir des droits dans le régime des indépendants.

Être en ordre du paiement de cotisations sociales, c’est aussi se garantir l’accès le plus large aux droits et prestations proposés aux indépendants affiliés à titre principal.

Droit passerelle, pension, congé de maternité et de paternité, mutuelle… ne passez pas à côté !