Bonjour, 
En raison d’une maintenance informatique, certaines parties de notre site UCM.be seront inaccessibles ce samedi 24 septembre entre 7h et 20h.
Le site sera à nouveau pleinement opérationnel dès 20h. Merci de votre compréhension.

Les entreprises belges font face à une forte augmentation des coûts de l’énergie. Cette situation touche à la fois les entreprises et leurs collaborateurs. 

Dans ce contexte, plusieurs questions se posent : Est-il obligatoire d’augmenter l’intervention de l’employeur pour les déplacements domicile-lieu de travail ? L’employeur désireux de limiter les dépenses liées aux déplacements peut-il généraliser le télétravail ? D’autres solutions existent-elles, qui favorisent une utilisation écologique des moyens de déplacement ?
 

À ce jour, aucune disposition légale ne vous oblige à augmenter les frais de déplacement domicile-lieu de travail des collaborateurs en raison de la hausse des prix du pétrole. En d’autres termes, une telle majoration n’est obligatoire que si elle est prévue par convention collective de travail, conclue généralement au niveau du secteur. 

Néanmoins, il est toujours possible pour l’employeur d’augmenter volontairement les frais de déplacement du travailleur, à condition que ce remboursement n’excède pas le montant des dépenses exposées par ce dernier. 

Le télétravail génère indirectement une réduction des coûts liés aux déplacements. Dès lors, l’employeur peut-il décider de généraliser le télétravail ? 

En principe, un accord entre l’employeur et du travailleur est requis pour augmenter le volume de télétravail. L’employeur ne peut dès lors décider seul que les collaborateurs doivent rester à domicile. Une discussion est donc toujours préférable à ce sujet. Si le télétravail est l’option privilégiée, il y a toutefois lieu de rester attentif à une possible demande d’intervention des collaborateurs.

L’augmentation des coûts de l’énergie est peut-être une occasion de réfléchir à une nouvelle politique de mobilité : 

  • Certaines entreprises choisissent une mobilité durable et mettent des vélos de société - voire d’autres moyens de transport alternatifs - à disposition de leurs collaborateurs. 
  • Le coût de la mise à disposition de véhicules de société est en constante augmentation. Le « budget mobilité » est une mesure légale financièrement avantageuse qui permet aux travailleurs d’échanger leur véhicule de société contre d’autres alternatives plus écologiques: abonnement de bus, vélo, voiture à faible taux d’émission de CO2,...

Le budget mobilité a pour objectif de favoriser la recherche d’alternatives de mobilité douce. Il s’agit principalement de remplacer les véhicules de société par une autre alternative plus écologique. Il est également possible, dans le cadre d’un politique de mobilité, de mettre à disposition des collaborateurs certains véhicules comme par exemple des véhicules électriques.