Les reports de paiement des crédits bancaires n'étaient possibles que jusqu'au 
31 mars. UCM a insisté auprès de la Fédération des banques (Febelfin) et des ministres responsables pour obtenir un prolongement du délai. Gagné ! Jusqu’au 30 juin. 
 

La Fédération des banques (Febelfin) a annoncé aujourd'hui une prolongation de trois mois de la possibilité de report du remboursement des crédits professionnels. La mesure avait été prise en avril 2020 et devait s'arrêter au 31 mars prochain. Elle est prolongée jusqu'au 30 juin. De plus, le gel des paiements était plafonné à neuf mois. Les entreprises qui ont atteint le plafond pourront aller jusqu'à quatorze mois, soit d'avril 2020 à juin 2021.
L'accès au report n'est pas automatique. Il est réservé aux entreprises qui étaient saines avant l'arrivée de l'épidémie. Cette restriction est compréhensible et les critères fixés pour autoriser ou pas la suspension des paiements sont raisonnables.

Pour UCM, les banques doivent se mouiller dans la crise actuelle. Elles ont été sauvées de la banqueroute en 2008. Elles se doivent de renvoyer l'ascenseur et d'éviter les faillites évitables.
La possibilité de report de paiement décidée l'an dernier était une décision concrète et positive. La crise se prolongeant, la date limite du 31 mars est apparue trop précoce. La prolongation est logique.

UCM est d'ailleurs intervenue de toutes les façons possibles pour obtenir le délai supplémentaire décidé aujourd'hui. Le report de paiement reste accessible sans frais de dossier ni frais administratifs.
Les banques invitent leurs clients indépendants et chefs de PME à prendre contact pour obtenir des solutions individuelles adaptées à leur situation, au-delà du simple report de paiement. UCM espère une écoute attentive et une compréhension des problèmes. Elle appelle aussi les banquiers à travailler en synergie avec les différentes institutions publiques de crédit. Il est de leur devoir de chercher, dans tous les cas, la solution qui soit la meilleure pour leur client.