Bonjour, 
En raison d’une maintenance informatique, certaines parties de notre site UCM.be seront inaccessibles ce samedi 24 septembre entre 7h et 20h.
Le site sera à nouveau pleinement opérationnel dès 20h. Merci de votre compréhension.

Une hausse des températures est annoncées pour ces prochains jours ! Elles rendront peut-être plus difficile l’exécution des prestations de travail. Quelles sont les mesures à prendre par l'employeur ?

Les règles relatives au travail en cas de températures élevées sont fixées dans l’arrêté royal relatif aux ambiances thermiques. Cet arrêté met l’accent sur l’analyse des risques que chaque employeur doit réaliser dans son entreprise. Il détermine les conditions dans lesquelles un travailleur peut travailler dans un environnement trop chaud ou trop froid.

Cette analyse doit être effectuée sur la base de tous les facteurs d’environnement thermiques :

  • la température de l’air
  • l’humidité de l’air
  • la vitesse de l’air
  • le rayonnement thermique dû au soleil ou aux conditions technologiques
  • la charge physique de travail évaluée par l’énergie à développer par seconde
  • les méthodes de travail et les équipements utilisés
  • les caractéristiques des vêtements de travail et des équipements de protection individuelle
  • la combinaison de l’ensemble de ces facteurs

Sur la base des résultats de l’analyse des risques, l’employeur détermine les mesures de prévention appropriées.

Pour l’exposition à la chaleur, les valeurs d’exposition sont fixées à partir de l’indice WBGT(*) en fonction de la charge physique de travail.

La valeur de cet indice ne peut être supérieure à :

Charge physique de travail Indice WBGT maximum
Légère ou très légère 29
Moyenne 26
Lourde 22
Très lourde 18

Si les valeurs d’exposition ci-dessus sont dépassées, l’employeur met en œuvre le programme de mesures techniques et organisationnelles établi préalablement pour prévenir ou limiter au maximum l’exposition à la chaleur.

Ces mesures sont les suivantes :

  • mise en place de mesures techniques qui influent sur la température de l’air ambiant, l’humidité de l’air, les rayonnements thermiques ou la vitesse de l’air
  • diminution de la charge de travail physique
  • mise en place de méthodes de travail alternatives
  • limitation de la durée et l’intensité d’exposition
  • adaptation des horaires de travail ou l’organisation du travail (entre autres, alternance temps de travail, temps de repos)
  • fourniture de vêtements de protection
  • mise à disposition des boissons appropriées

Le programme doit décrire ces mesures techniques et organisationnelles par poste de travail ou par groupe de postes, par fonction ou groupe de fonctions. Il doit être soumis aux conseillers en prévention compétents ainsi qu’au comité (CPPT) et joint au plan global.

Des mesures spécifiques doivent être prévues pour certaines situations. En outre l’employeur doit adapter ces mesures aux travailleurs appartenant à des groupes à risques particuliers.

Enfin, l’employeur doit informer et former les travailleurs qui sont exposés au froid ou à la chaleur excessifs  en rapport avec ces risques.