Retour Trouvez une réponse parmi nos questions fréquentes

Les allocations de chômage temporaire constituent des revenus imposables pour le travailleur qui en bénéficie.

À titre d’avance sur l’impôt qui sera dû par le travailleur, un précompte professionnel est retenu et versé au SPF Finances par celui qui paie l’allocations de chômage temporaire.
Les allocations légales sont soumises, pour ce précompte professionnel, à un taux forfaitaire réduit de 15 % ; les allocations extra-légales à charge de l’employeur ou d’un Fonds sectoriel à un taux forfaitaire de 26,75 %.

Cependant, lors du calcul de l’impôt définitif, ces allocations légales et extra-légales de chômage temporaire sont intégrées aux revenus imposables professionnels ordinaires et imposées au taux progressif (qui s’accroît en fonction de la hauteur des revenus). L’avance sur l’impôt (précompte professionnel) ayant été limitée sur ces allocations, une facture de complément d’impôt pourrait être adressé aux travailleurs qui en ont bénéficiées.

Surveillez vos finances et soyez prêt à une rectification de vos impôts.