Retour Trouvez une réponse parmi nos questions fréquentes

Dans certains cas, oui.

Fedris, l'Agence fédérale des risques professionnels, confirme que les personnes atteintes du coronavirus (diagnostiquées par le test d’un laboratoire) qui travaillent dans le secteur des soins de santé et qui courent un risque nettement accru d'être infectées par le virus peuvent prétendre à une indemnisation pour maladie professionnelle.

Cette catégorie comprend :

  • les prestataires de services d'ambulance impliqués dans le transport de patients atteints de COVID-19
  • le personnel travaillant dans les hôpitaux : le personnel des services d'urgence et de soins intensifs, le personnel des services des maladies pulmonaires et infectieuses, le personnel d'autres services où sont admis les patients atteints de COVID-19 et le personnel qui a effectué des actes diagnostiques et thérapeutiques sur des patients atteints de COVID-19
  • le personnel travaillant dans d'autres services et institutions de soins où un foyer de COVID-19 s'est déclaré.

Dans les services susmentionnés, ceci concerne toutes les personnes qui y travaillent (médical, paramédical, logistique et de nettoyage) et pour lesquelles l'infection peut être liée à leur activité professionnelle. Le régime s'applique également aux élèves et aux étudiants en stage.

Les cas de COVID-19 parmi le personnel qui traite ou soigne des patients et qui n'entrent pas dans l'une des catégories mentionnées ci-dessus peuvent être reconnus si la maladie peut être liée à un contact professionnel documenté avec un patient atteint de COVID-19.

Fedris étend désormais la reconnaissance de la Covid-19 comme maladie professionnelle aux travailleurs des secteurs cruciaux et services essentiels dont les conditions de travail ou la nature des activités professionnelles exercées ont régulièrement rendu impossible de conserver une distance d’1,5 mètre dans les contacts avec d’autres personnes, pendant la période de confinement.

Pour les travailleurs de ces secteurs, 2 conditions supplémentaires doivent être remplies pour une reconnaissance :

  • Le virus doit avoir été contracté pendant la période de confinement (18/03 – 17/05/2020). La maladie est constatée de 2 à 14 jours après l'exposition au virus. En pratique, cela signifie que la détermination de la maladie ou des premiers symptômes doit se situer entre le 20/03 et le 31/05/2020 et être établie au moyen d'un test de laboratoire fiable.
  • Les infections détectées avant ou après ces dates n'entrent pas en ligne de compte pour une indemnisation. Seules les personnes qui, en raison de la nature de leurs activités, n’ont pas pu télétravailler et qui, en raison de leurs conditions de travail, n'ont pas pu effectivement se tenir à 1,5 m d’autres personnes sont prises en considération.

Les informations sur la procédure, les formulaires à utiliser et les indemnités sont disponibles sur www.fedris.be.

Toute personne qui introduit une demande d’indemnisation auprès de Fedris doit toujours déclarer son incapacité de travail auprès de son employeur et de sa mutualité.