Retour Trouvez une réponse parmi nos questions fréquentes

Si les 2 premières semaines de cours se sont déroulées en code jaune, les nouvelles infections de Covid-19 ont augmenté à nouveau, et ont eu un impact sur les codes couleur de l'enseignement. 

Depuis les vacances de Toussaint, l’enseignement est passé en code rouge, avec une présence autorisée de maximum 50% des élèves en même temps pour les 2ème et 3ème degrés de l’enseignement secondaire.

Le travailleur qui souhaite être présent afin d’encadrer son enfant pendant ses cours à domicile se retrouvera face à 2 hypothèses :

Si le télétravail est possible dans le cadre de sa fonction, le travailleur travaillera de chez lui.

Si le télétravail n'est pas possible, plusieurs possibilités s'ouvrent à lui :

  • Droit au chômage pour force majeure coronavirus. La loi du 20/12/2020 donne la possibilité de recourir au CFM corona dans toutes les situations dans lesquelles l’enfant ne peut pas aller à l’école en raison d’une mesure visant à limiter la propagation du coronavirus, telles que la mise en quarantaine de l’enfant du travailleur, la fermeture de l’école, la classe, la crèche, le centre d’accueil, l'enseignement à distance, etc.
  • Le congé parental corona (seulement jusqu’au 30/09/2020)
  • Les raisons familiales impérieuses
  • Les vacances
  • Les absences autorisées
  • Un avenant de diminution des prestations

Les parents cohabitants ne peuvent pas recourir à ces possibilités pour la même période.

Si le travailleur opte pour du chômage temporaire, le droit au CFM corona lui est accordé pendant toute la période couverte par la mesure qui en est à l’origine et devra être justifié par un certificat médical confirmant la quarantaine de l’enfant, une recommandation de mise en quarantaine délivrée par une instance compétente ou une attestation de la crèche, de l'école ou du centre d'accueil pour personnes handicapées confirmant la fermeture de l'établissement concerné ou de la classe.

La procédure simplifiée de mise en CFM coronavirus s’applique.

Cette loi du 20/12/2020 portant des mesures de soutien temporaires en raison de la pandémie du COVID-19 est entrée en vigueur avec effet rétroactif au 01/10/2020.

 

Mise à jour du 15/12/2020