Retour Trouvez une réponse parmi nos questions fréquentes

Si un de ses travailleurs est testé positif au Covid-19, l’employeur a l’obligation envers les autres travailleurs, de garantir la sécurité et la santé sur le lieu de travail (art. 20 de la loi sur les contrats de travail).

N'attendez pas que la procédure de Contact Tracing soit lancée : informez sans attendre la médecine du travail de la situation.

Après un test positif, le médecin traitant du travailleur démarre en effet le suivi des contacts. Grâce à ce suivi, les personnes avec lesquelles le travailleur a été en contact récemment sont averties qu’elles sont peut-être également infectées :

  • Les personnes avec lesquelles le travailleur a eu des contacts longs et de proximité (moins d'1,5m) sont des contacts à haut risque. Elles doivent observer une quarantaine, c’est-à-dire être écartées préventivement et être testées.
  • Les personnes avec lesquelles le travailleur a eu un contact très court mais de proximité (moins d'1,5m) sont des contacts à faible risque. Il leur sera conseillé d’être prudents.

Dès que l’employeur apprend qu’un travailleur est contaminé, il prendra contact avec son médecin du travail afin d’être conseillé quant aux mesures à prendre. Une analyse de risques spécifique sera alors menée afin d’établir quels collaborateurs risquent d’être impactés par cette infection. Le médecin du travail fera ses recommandations afin de prévenir/limiter le risque d’infection dans l’entreprise.

Parmi ces recommandations, on peut relever :

  • En cas de contact à haut risque : Mise en quarantaine immédiate du collaborateur (télétravail si possible) pendant 7 jours, test, et retour au travail possible le 8ème jour en cas de test négatif. En cas de test positif : prolongement de la quarantaine d’au moins 7 jours, ces délais étant susceptibles d’adaptation par les autorités.
  • En cas de contact à faible risque: la personne peut se rendre à son travail mais doit être attentive à d’éventuels symptômes. Elle doit aussi réduire ses contacts et porter un masque.

Idéalement, l’employeur en profitera pour rappeler les mesures de prévention adoptées dans l’entreprise afin de contrer la pandémie :

  • Empêcher l’exposition aux risques - par exemple : privilégier le télétravail, interdire aux travailleurs malades de venir sur le lieu de travail, recommander le télétravail aux personnes à risque (personne avec système immunitaire affaibli, + de 65 ans…)
  • Mesures de protectioncollective - par exemple : respect de la distanciation sociale à tout moment, porter le masque lors des déplacements dans les couloirs, instructions quant à l’usage des salles de réunion et des ascenseurs, désinfections des locaux ,…
  • Mesures de protection individuelle - par exemple : ne pas se faire la bise ou se serrer la main, se laver régulièrement les mains, tousser ou éternuer dans son coude, port du masque lorsqu’on se trouve un long moment avec plusieurs personnes …