Retour Trouvez une réponse parmi nos questions fréquentes

À la demande du Gouvernement d’organiser des tests rapides de dépistage du Covid-19 en entreprise, les partenaires sociaux du Conseil Supérieur pour la prévention et la protection au travail ont rendu un avis.

Nous vous en résumons l’essentiel :

1. Tests dans le cadre de la gestion d’un cluster

Des tests peuvent être mis en œuvre dans le cadre de la gestion d’un cluster au sein des entreprises par les médecins du travail. Ceux-ci détermineront les travailleurs pour lesquels ces tests sont nécessaires, à quelle fréquence et sur quelle période.

2. Tests en dehors d’un cluster

La possibilité d’effectuer des tests au sein des entreprise qui ne découlent pas de contaminations connues est aussi envisagée. Ces tests seraient également réalisés par les médecins du travail mais moyennant le respect de conditions strictes (accord préalable du SPF Emploi, Travail et Concertation sociale …)

3. Tests imposés pas le médecin de l’inspection sociale

Le médecin inspecteur social de la Direction générale Contrôle du Bien-être au travail pourra, en réponse à un très grave manquement aux mesures sanitaires, inviter le médecin du travail à procéder à des tests.

4. Tests des métiers de contact occupés dans les très petites entreprises

L’avis recommande également d’accorder l’accès aux tests aux métiers de contact. Ces tests seraient réalisés, dans la mesure du possible, par les médecins du travail, du moins pour les travailleurs. A défaut, un autre canal devrait être recherché, du moins pour les indépendants.

Les points d’attention suivants sont également relevés : 

  • Ce cadre ne concerne pas les autotests, mais uniquement les tests rapides administrés par les services de prévention dans le contexte d’une entreprise
  • Les tests ne peuvent être réalisés qu’avec l’accord des travailleurs
  • Un test négatif ne veut pas forcément dire que l’on n’est pas contagieux. Une communication claire à ce sujet est nécessaire
  • Les kits de tests sont livrés exclusivement aux médecins du travail et aucun cas directement aux employeurs
  • Les tests ne remplacent pas les mesures de prévention telles que définies dans le guide générique et les guides sectoriels 
  • Le respect des règles en matière de traitement des données à caractère personnel doit être garantie. Les résultats des tests ne doivent en aucun cas être fournis à l'employeur.

 

Source : Avis des partenaires sociaux du Conseil Supérieur pour la Prévention et la Protection au travail concernant la mise en œuvre dans les entreprises des tests rapides sur base répétitive du 23/03/2021.