Le chômage pour force majeure Coronavirus s'arrête au 30 juin 2022. Quelles sont les autres solutions de chômage temporaire existantes ?
Plus d'infos dans l'actualité

Retour Trouvez une réponse parmi nos questions fréquentes

La plupart des aides COVID destinées aux indépendants ne sont malheureusement pas prolongées. 

Seul le droit passerelle quarantaine et pour soins apportés à un enfant était prolongé jusqu'au 30 juin 2022.

Les indépendants ne peuvent plus bénéficier du droit passerelle de crise et en cas de baisse du chiffre d'afffaires, de la dispense de cotisations sociales simplifiée Covid ni du report de cotisations sociales après le 31 mars 2022.

Cependant, si vous êtes encore impacté par cette crise vous pouvez toujours vous tourner vers les mesures d’aides "habituelles".

Si vous êtes indépendant à titre principal et que vous continuez à exercer son activité, vous pouvez demander la dispense « classique » de vos cotisations sociales.

Attention, cette possibilité n’est pas ouverte aux indépendants à titre complémentaire et à un impact sur votre pension d’indépendant !

Consultez notre note d’information : « dispense de cotisations sociales »

Vos revenus de 2022 ont chuté par rapport à ceux de 2019 ? Vous pouvez demander la réduction du montant de vos cotisations sociales.

Consultez notre note d’information : « Vos cotisations sociales sont trop élevées ? Que faire ? »

Si les difficultés sont telles que vous avez décidé de cesser votre activité, vous pouvez, à certaines conditions, demander un droit passerelle « classique ».

Vous pouvez bénéficier de cette aide financière pendant 12 mois maximum (voire 24 mois dans certains cas) sur votre carrière professionnelle et la sauvegarde des droits sociaux (à l’exception de la pension) pendant maximum 4 trimestres (voire 8 trimestres dans certaines circonstances) sur votre carrière.

Le montant de l'aide financière est, à partir du 1er mai 2022, de 1.426,28 € par mois sans charge de famille et de 1.782,28 € par mois en cas de charge de famille.

Vous pouvez bénéficier du droit passerelle :

  • en cas de faillite pour l'indépendant en faillite, le gérant, l'administrateur ou l'associé actif d’une société commerciale déclarée en faillite
  • pour raisons économiques pour l'indépendant qui cesse à la suite de difficultés financières

L’octroi de ce droit passerelle est soumis à l’introduction d’une demande auprès de la Caisse d’assurances sociales dans un délai précis et à des conditions assez strictes. Ainsi, par exemple, il n’est accessible qu’aux indépendants assujettis à titre principal.

De plus, la demande doit impérativement être faite par recommandé ou directement dans un Espace UCM.

Consultez nos notes d’information pour savoir si vous entrez dans les conditions :


UCM est plus que jamais à vos côtés pour vous aider. Contactez votre conseiller UCM qui vous accompagnera dans vos démarches.