Retour Trouvez une réponse parmi nos questions fréquentes

Vous pouvez moduler vos paiements selon l’évolution de votre situation financière. 


Si, au cours de l’année, vous estimez que vos revenus seront supérieurs à ceux qui ont servi de base au calcul de la cotisation (reprise sur l’avis d’échéance), vous pouvez choisir de payer plus. Il vous suffit de nous contacter et nous adapterons vos cotisations sur la base de votre revenu estimé. Cette mesure de prévention permet d’éviter une régularisation trop importante lorsque nous aurons connaissance des revenus réels de l’année concernée.


Si les cotisations réclamées sont basées sur des revenus réalisés trois ans auparavant et que ceux-ci sont plus élevés que ceux de l’année en cours, vous pouvez demander à les réduire. Vous devez alors prouver que vos revenus vont diminuer sous des planchers de revenus définis et fixés par la loi.  Il est donc important d’introduire une demande motivée accompagnée d’éléments objectifs auprès d’UCM et de démontrer ainsi le bien-fondé de votre démarche.

Conditions pour la réduction de cotisations sociales

Si vos revenus sont supérieurs aux planchers de réduction définis par la loi, vous devrez payer les cotisations qui vous  ont été réclamées, même si cela ne correspond pas à vos revenus de l’année en cours.


Exemple : en 2019, UCM calcule vos cotisations sur la base de votre revenu de 2016 c’est-à-dire 40.000 €. Or, le revenu prévu de 2019 est seulement de 25.000 €. Vous pouvez demander une réduction de cotisations sociales. Celles-ci seront alors calculées sur le plancher de 27.694,78 €. Le montant payé en 2019 sera recalculé définitivement dès réception des revenus de 2019 communiqués par le fisc.