Retour Trouvez une réponse parmi nos questions fréquentes

Le coût salarial d'un travailleur varie en fonction :

  • du statut du travailleur engagé (ouvrier/employé)
  • de la commission paritaire dont dépend l’entreprise
  • des cotisations patronales de base
  • des cotisations spéciales liées à la taille de l'entreprise et au secteur d’activité.

Cotisations sociales

Depuis le 01/04/2016, les cotisations patronales de base s’élèvent à 30 % (en ce compris les 7,35% calculés pour la modération salariale) du salaire brut.

Pour les ouvriers, les cotisations sont calculées sur le salaire brut porté à 108 %.

Cotisations spéciales

Aux cotisations de base, s’ajoutent des cotisations spéciales.


L'assujettissement à ces cotisations spéciales varie suivant la taille et le secteur d'activité de votre entreprise.


Vous pourriez, notamment, devoir cotiser aux cotisations suivantes :

  • cotisation de base au Fonds de Fermeture d’Entreprise (FFE)
  • cotisation spéciale au Fonds de Fermeture d’Entreprise 
  • cotisation en faveur des groupes à risque
  • cotisation au Fonds de sécurité d’existence selon le secteur auquel appartient l’employeur 
  • cotisation destinée au financement du régime de chômage temporaire et du complément d'ancienneté pour les chômeurs âgés.

Vacances des travailleurs

En tant qu’employeur, vous êtes également tenu d’intervenir au niveau des vacances annuelles de vos employés.


Ainsi, vous payez directement le simple pécule (rémunération ordinaire) au fur et à mesure de la prise des congés.
Quant au double pécule qui correspond à 92 % de la rémunération mensuelle, vous la payez directement une fois par an lors de la prise des vacances principales.


En outre, pour vos travailleurs manuels, l’allocation vacances s’ajoute, une fois l’an, aux cotisations sociales. Cette allocation de vacances correspond à 10,27 % de la rémunération brute annuelle de l’année antérieure majorée à 108 %.

Modalités communes

Que vous engagiez des ouvriers ou des employés, vous devrez supporter certaines charges supplémentaires obligatoires telles que :

  • l’assurance loi, c’est-à-dire l’assurance couvrant les accidents survenus sur le lieu de travail ou sur le chemin du travail 
  • l’affiliation à un service de protection et prévention comprenant, d’une part, la médecine du travail et, d’autre part, la gestion des risques 
  • l’abonnement social, c’est-à-dire l’intervention dans les frais de déplacement du travailleur du domicile au lieu de travail 
  • la fourniture et l’entretien de vêtements de travail 
  • les frais éventuels d’un Secrétariat social.
     

Obtenez une estimation du coût salarial de votre futur collaborateur grâce à notre simulateur